Football à 7

Adaptation du sport le plus populaire au monde, le football à 7 est entré au programme paralympique aux Jeux de New York et de Stoke Mandeville (Angleterre) en 1984. Dès lors, au fil des années, cette discipline n’a cessé de s’accroître et de se répandre à travers le monde.

Le football à 7 a été créé à Édimbourg, capitale écossaise, lors de la troisième édition des Jeux internationaux pour sportifs atteints de paralysie cérébrale, qui s’y sont déroulés en 1978. C’est à cette occasion qu’a été fondée l’Association internationale de sport et de loisirs pour la paralysie cérébrale (CPISRA, en anglais), qui régit actuellement ce sport.

La réalisation du premier Mondial a eu lieu en 1982, au Danemark, deux ans avant son entrée aux Jeux paralympiques. Réservé aux hommes, ce sport est pratiqué par des personnes atteintes d’une paralysie cérébrale due aux séquelles d’un traumatisme crânien encéphalique ou d’accidents vasculaires cérébraux.

Tous les athlètes sont évalués avant chaque compétition et classés dans les classes 5 à 8, cette dernière regroupant ceux ayant le plus fort potentiel fonctionnel. Pour assurer que les athlètes de toutes les classes entrent en jeu, une règle détermine qu’au moins un membre de la classe 5 ou 6 soit sur le terrain pendant toute la durée du match, et au maximum une de la classe 8.

Un autre aspect intéressant de ce sport tient au fait que chaque participant occupe sur le terrain une position compatible avec ses possibilités. Certains joueurs de la classe 5, plus handicapés des membres inférieurs et ayant des difficultés à passer le ballon et à tirer au but, sont généralement gardiens de but.

Les règles officielles sont similaires à celles de la Fédération internationale de football (FIFA, en anglais), mais adaptées pour faciliter la pratique du football par des personnes atteintes de paralysie cérébrale. Par exemple, chaque équipe compte six joueurs de ligne plus un gardien de but, au lieu des 11 joueurs traditionnels ; et il n’y a pas de hors-jeu. Le match se déroule en deux mi-temps de 30 minutes, et la remise en jeu, normalement faite des deux mains au football, peut se faire d’une seule main, si la balle  roule et touche le sol immédiatement.

Sa similarité avec le football aide ce sport à se répandre dans le monde et la constante révision des règles officielles augmente les chances de participation des personnes atteintes de paralysie cérébrale grave.